LES MONUMENTS AUX MORTS

1914 - 2014....... 100 ans déjà! Pour célébrer ce centenaire, en hommage à nos Poilus, je vous propose une série d'articles recensant les monuments aux morts. Vous pouvez participer, à votre choix, soit en m'envoyant les photos que je publierai sur mon blog en mettant un lien vers le vôtre, soit en publiant vous-même ces photos et mettre, s'il vous plaît, un lien vers mon blog.
Si l'aventure vous tente, c'est parti!

MON AUTRE BLOG

Dans mon autre blog (le blog de Nanoue13) je parle de mes collections de choses anciennes : vaisselle (assiettes, plats, petits verres à liqueur, soupières, tasses, bols etc....), cartes postales, boîtes en fer, napperons......
Il est en construction pour le moment, et je ferai un début d'article sur CE blog, avec un lien qui renverra au blog spécialisé. Libre à vous ensuite de le consulter..... ou pas! Mais les visites et un petit mot font toujours plaisir!

lundi 2 février 2015

LES NAVETTES DE LA CHANDELEUR

Partout en France la Chandeleur est célébrée en faisant sauter les crêpes. Mais pas en Provence! Bien que beaucoup sacrifient à cette tradition.....
En Provence nous dégustons les navettes...... Ce sont des petits biscuits en forme de barque, qui symbolisent celle qui amena les Saintes Maries sur les côtes de Provence.
A Marseille, près de l'abbaye St Victor, se trouve la plus vieille boulangerie de la ville, le Four des Navettes. Toutes les années, à la Chandeleur, les navettes sont bénies par l'archevêque de Marseille, après la messe célébrée à l'abbaye St Victor, qui célèbre la présentation de Jésus au temple.

"L’octave de la Chandeleur débute le 2 février, à 5h, avec la procession de la vierge Noire. Le départ du cortège est donné sur le Quai des Belges et remonte jusqu’à l’Abbaye de Saint-Victor. Sur le parvis de l’Abbaye, l’Archevêque de Marseille, en présence du Maire, procède à la bénédiction de la ville, de la mer et des cierges verts de l’Abbaye, puis célèbre la Messe solennelle des fêtes de la Chandeleur. 

À 8h, l’Archevêque vient au Four des Navettes pour procéder à la bénédiction du four, des fameuses navettes, de ceux qui les fabriquent, de ceux qui les vendent et de ceux qui les mangent !

Connaissez-vous le tandem porte-bonheur du Four des Navettes ? Conservez une navette ayant reçu la bénédiction de l’Archevêque ainsi qu’un cierge vert jusqu’à la prochaine Chandeleur pour porter bonheur à toute la famille. Un an après, faites brûler le cierge et mangez la navette, car elle se conserve une année entière !

Le jour de la Chandeleur, des centaines de personnes sont présentes pour acheter les navettes bénies et les déguster. Alors rendez-vous le 2 février prochain à 8 heures du matin !"  (http://www.fourdesnavettes.com/fr/content/9-la-chandeleur)


Je n'ai bien sûr pas la prétention de concurrencer le Four des Navettes, mais voici une recette qui a fait ses preuves. Elle est tirée d'un livre qui était à ma grand-mère, "La Cuisinière Provençale" de JB Reboul. Il a été réédité, il est jaune à la couverture souple, le mien a une couverture solide mais vous dire de quelle couleur il était à l'origine.......
Voici la recette, suivie des photos explicatives, étape par étape.....

750g farine, 375g sucre, environ 70g de beurre ramolli en pommade, un petite pincée de sel, 3 oeufs, environ 1dl d'eau, eau de fleur d'oranger. 
 Faire un puits au milieu de la farine, incorporer tout le reste, et mélanger en incorporant la farine au fur et à mesure, jusqu'à obtenir une pâte bien lisse. 
Couper la pâte en 4 ou 5 morceaux, les rouler en forme de boudin plus ou moins épais. Couper ces boudins en tronçons et les rouler. Leur donner la forme des navettes. 
Les placer sur une plaque beurrée à distance les uns des autres. Avec un petit couteau, faire une fente au milieu. Laisser reposer 1h ou 2h. Les dorer avec un pinceau trempé dans du jaune d'oeuf étendu d'un peu d'eau. Enfourner à four moyen. 
Pour la durée de la cuisson, ça dépend de la taille des navettes. Les sortir pas trop cuites, sinon elles durcissent! 
Bon appétit!

Je laisse la place à Léna (5 ans) qui a confectionné toute seule, toutes les navettes, après que je lui ai montré la 1ère. 




Prêtes à enfourner.....
Après cuisson, on laisse refroidir, et on déguste!

vendredi 30 janvier 2015

MARTIGUES EN VRAC

Pour finir sur cette jolie petite ville, quelques photos récentes et plus anciennes. Elles ne sont pas prises avec le même appareil, ni à la même heure, ni à la même saison, donc c'est vraiment en vrac!
Voici pour commencer, le pont levant, qui relie l'Île au quartier de Jonquières....

Il se lève pour laisser passer les bateaux.....
L'église St Génès de Jonquières, reconstruite au 17ème dans un style très sobre.....

La façade classique abrite la statue de Gérard Tenque, né à Martigues en 1040, fondateur de l'ordre des Hospitaliers dit de Malte. La statue a été sculptée dans les années 1880-1890 par un maçon de Martigues, Nazaire BERNARD.

Quelques fenêtres et portes....



Au-dessus des fenêtres....
En levant les yeux, au coin des rues.....
2 fontaines à Jonquières.....
Viaduc autoroutier franchissant le canal de Caronte......
Un train passe au lointain....
Heure de prise de vues différentes, lumière et reflets différents.....



  Je termine cet article, un peu long, par un coucher de soleil sur Martigues......




J'espère ne pas vous avoir ennuyés par la longueur de mon article..... Je passe vous voir ce soir!








jeudi 29 janvier 2015

L'EGLISE STE MADELEINE DE L'ÎLE A MARTIGUES

L'église Ste Madeleine de l'Île a été construite au 17ème siècle. De style baroque marseillais, elle a été inscrite aux Monuments Historiques en 1947.
Voici l'extérieur tout d'abord....
et son portail monumental, à la porte sculptée surmontée d'une Vierge à l'Enfant....
 son clocher.....

Pénétrons à l'intérieur, la nef et le plafond décoré d'arabesques polychromes de style Louis XIV

L'orgue, du facteur montpelliérain Prosper-Antoine Moitessiers (1851)
La chaire en noyer (1694)

Tableaux et statuaire.....



lundi 26 janvier 2015

DEMIS ROUSSOS

Je devais vous présenter l'église de l'Île à Martigues..... Mais un chanteur que j'aimais beaucoup, Demis Roussos, atteint d'un cancer, vient de disparaître. Il s'est éteint dans la nuit de samedi à dimanche dans un hôpital d'Athènes.
De son vrai nom Artémios Ventoúris Roúsos, il est né le 15/06/1946 à Alexandrie, en Egypte.
Tout d'abord chanteur dans le groupe Aphrodite'Child, avec des succès tels que "Rain and Tears"
"It's five o'clock"
Puis, en 1971, il se lance dans une carrière solo. Son premier disque "We shall dance", grimpe en tête du hit-parade en France.
Il enchaîne les succès.... "Good bye my love good bye"
"Lovely Lady of Arcadia"
"Je te donnerai ma vie"
"Quand je t'aime"
"On écrit sur les murs"
.... et tant d'autres!
Encore une partie de notre jeunesse qui s'en va........ Au revoir Demis et merci de nous avoir fait rêver......

mercredi 21 janvier 2015

MARTIGUES : L'ÎLE (2)

Nous avons vu le Miroir aux Oiseaux, nous allons maintenant à la place de la Libération pour y prendre un verre de Périer/citron bien frais!
Une jolie fontaine (1881) nous y accueille.....
Derrière celle-ci, on aperçoit le quai Marceau que nous visiterons plus bas!

Rafraîchis, nous repartons le long de cette place, vers le monument à Etienne Richaud (voir le plan). Ce monument, un buste sur une colonne sculptée, représente Etienne Richaud, gouverneur de l'Inde Française, de la Réunion et gouverneur-général de l'Indochine Française, né à Martigues, de parents pêcheurs.





Monument érigé en sa mémoire le 02/07/1899.
Pour la petite histoire, ce monument a été démonté en 1943, sous le régime de Vichy, pour y être fondu. Récupéré nuitamment par Maurice, Marius et Dominique Richaud, caché à Mimet (13), restitué par la famille à la Libération, et remis en place par le maire Francis Turcan.

Remontons vers le quai Marceau, en face de la place de la Libération (voir le plan)

Bateaux amarrés le long du quai.....

Vue sur la place de la Libération.....
Sous le pont, le Miroir aux Oiseaux......
Je finis cet article avec quelques jolies façades et fenêtres du quai Marceau.... Tout d'abord cette maison à chapeau de gendarme, du 18ème siècle, qui a été, l'espace d'un tournage, le restaurant de "La cuisine au beurre" avec Bourvil et Fernandel.....


La prochaine fois, nous visiterons l'église! Je passe vous voir ce soir......